Conquêtes – tome 4

Dernière lecture, “Conquêtes – tome 4 – Uranie”, aux éditions Soleil avec au scénario Jean-Luc Istin, au dessin Stéphane Louis et à la couleur Eber Evangelista.


Ce que j’en pense

Découpé en 5 tomes, pour 5 colonies désireuses de s’établir sur un autre monde que la terre désormais inhabitable, ce tome nous présente la conquête de l’exoplanète Uranie.

→ Scénario :

De première approche, l’auteur pourrait nous faire croire à un remake de la Guerre des singes, mais la comparaison s’arrête là. Nous voici dans un monde où l’intelligence artificielle le régissant, à l’allure d’homme singe, est arrivée à un niveau ultime, dépassant celui de son concepteur. Cette même intelligence ne souhaite qu’une chose, si l’assaillant souhaite conquérir ce monde, il devra jouer à un jeu, Survivre. Au delà de ce combat féroce, nous suivons également la protagoniste principale, ainsi que son frère, aussi bien dans le présent, que dans le passé. 

→ Dessins :

Spectaculaire, coloré, fin, détaillé, tout ce que j’aime. Stéphane Louis nous livre des planches de toute beauté, où la colorisation d’Eber Evangelista sublime le tout, que ce soit dans les scènes de combat, les décors désertiques, les flashbacks, c’est magnifique !

→ Mon avis :

J’ai adoré. On suit ce combat acharné comme si on regardait un film, c’est rythmé, dynamique et ces moments de flash backs apportent ce petit plus qui nous amènera à la conclusion du récit. Seul petit regret, j’aurai préféré que cette même conclusion se joue en un peu plus de pages, mais bon, cette bande dessinée en compte déjà 64 de très belle facture.


Et vous, l’avez-vous lu ?
Quel est votre avis ?


Résumé

L’armada des U.S.A. pensait qu’Uranie, une planète visiblement abandonnée, allait leur offrir paix et prospérité.
Uranie est habitable même si toute forme de vie intelligente semble avoir disparu. Des traces d’une civilisation parsèment pourtant le grand désert et c’est au cours d’une expédition que deux space-marines cyborgs découvrent des cités démontrant l’exceptionnelle avancée technologique de ses habitants. Ils sont aussi interloqués par leur aspect comparable aux grands singes. Lors de fouilles, un scientifique déclenche malgré lui le réveil de ce qui a causé la perte des Uraniens : une intelligence artificielle prénommée “Akarus”. Le combat s’engage : Mékas-gorilles contre Spacemarines. Et nul ne sait qui remportera la victoire.

Informations éditeur

  • Tarif : 15.50 €
  • Scénariste : Jean-Luc Istin
  • Dessinateur : Stéphane Louis
  • Coloriste : Eber Evangelista
  • Tome : 4
  • Parution : 11.12.2019
  • Collection : Science-Fiction
  • Format : 240×320 mm
  • Pages : 64

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.